fbpx
Burn out maternel

Qu’est ce que le burn out maternel ?

Le burn out est un trouble qui appartient à la famille du stress . Auparavant réservé au monde professionnel, le terme « burn out » désigne un état psychologique, émotionnel et physiologique résultant de l’accumulation de stresseurs variés, caractérisés par une intensité modérée et un aspect chronique et répétitif. Le burnout maternel désigne un état d’épuisement intense lié à la surcharge psychique qu’implique la vie de parent ; il est aussi désigné par le terme « syndrome d’épuisement ».

S’il n’existe pas de profil type et que chaque maman peut se retrouver en situation d’épuisement maternel, il y a des contextes qui favorisent l’apparition du burnout maternel comme des naissances rapprochées ou des jumeaux, des enfants avec des troubles du comportements ou encore un extrême perfectionnisme.

Les symptômes du burnout maternel

Les premiers signes du burn out maternel sont souvent anodins : stress, fatigue, agacement, sensation de débordement, comportements nerveux… Comme dans le travail, le burn out maternel ne se produit pas du jour au lendemain : il s’agit d’un épuisement qui s’installe petit à petit à force d’accumuler les stresseurs : manque de sommeil, cris des enfants, responsabilités quotidiennes, charge mentale… autant de stresseurs qui amènent lentement certaines mamans vers un épuisement psychologique et physique.

Les symptômes caractéristiques du burnout maternel sont :

  • fatigue intense
  • stress
  • troubles du sommeil, de la mémoire, de l’humeur
  • douleurs physiques : maux de tête, de dos, troubles digestifs, nausées, vertiges, malaises…
  • amaigrissement ou prise de poids
  • distanciation émotionnelle vis à vis des enfants, hypersensibilité, sentiment d’impuissance, pessimisme, déprime, manque de motivation…
  • irritabilité, anxiété, angoisses, colère, impulsivité, négligence voire violence
  • repli sur soi, isolement, envie de fuir
  • comportement addictifs

Les phases du burnout maternel

  • l’épuisement physique et psychique : la maman a le sentiment d’être vidé. Il ne s’agit pas d’une simple fatigue qui pourra s’estomper avec une bonne nuit de sommeil mais réellement d’un épuisement complet des ressources où la simple idée de devoir s’occuper des enfants est fatigante.
  • la distanciation émotionnelle : c’est un mécanisme d’auto-défense vis à vis de l’épuisement. Un désinvestissement est alors observé. La maman aime ses enfants mais n’arrive plus à le montrer. Il n’y a plus d’énergie pour s’investir pleinement dans la relation.
  • La saturation et la perte de plaisir : la maman a l’impression qu’on lui demande beaucoup trop dans son rôle parental et ne le supporte plus. Elle ne trouve plus de plaisir dans ce rôle.

Comment sortir du burn out maternel ?

Si vous levez déjà fatiguée et stressée par la journée à venir, que vous êtes à fleur de peau, que vous ne supportez plus les cris de vos enfants, que vous ne souriez plus et pleurez souvent, que vous n’avez plus d’énergie ni de plaisir dans les moments partagés en famille, que vous êtes anxieuse, irritable parfois agressive, que vous manquez de motivation dans les tâches du quotidien, vous êtes au bord du burnout maternel et il est temps de reprendre le contrôle de votre vie et de prendre soin de vous.

Pour éviter ou sortir du burn out maternel, il faut déjà prendre conscience qu’il est en train de s’installer, déculpabiliser et accepter de demander de l’aide. Un travail de lâcher prise, de reconnection à vous-même, de gestion du stress et un programme global pour retrouver la vitalité sera nécessaire pour vous ramener sur le chemin de la sérénité.

C’est possible et il n’y a que vous qui pourrez le décider !